Qui suis-je?

Je m’appelle Marie Combeaud et voici mon chemin:

 

IMG-20181219-WA0018 (2)

 

 

Je rencontre Bouddha à 17 ans et je me promets de devenir une femme sereine, épanouie et que cet objectif resterait au coeur de ma vie.

Je fais une Licence Education et Motricité pour jevenir prof d’EPS. Je poursuis  avec un master de recherche en anthropologie des pratiques corporelles spécialité Danse. Cette formation va me transformer en profondeur. J’apprends à observer l’être humain, à le comprendre. Je commence un travail sur moi avec un thérapeute spécialisé dans les mémoires émotionelles. J’y vais pour résoudre un problème d’intolérance alimentaire, il répondra au cours des années qui suivent à mes questions sur l’égo, les émotions, l’âme, Dieu, restées en suspends depuis l’adolescence. je commence à voir qui je suis et la place que je laisse aux peurs dans mes choix de vie.

Je pars faire une école de théâtre, danse et chant à Paris, pour apprendre à dépasser certaines peurs en montant sur scène. Après de belles expériences, je rentre en Auvergne avec une idée en tête, reprendre le travail sur les émotions que j’avais mis de côté. Le sentiment d’avoir besoin de plus de réponses et de me focaliser de nouveau sur l’objectif de paix intérieure me poussent à revenir au vert de l’Auvergne, à commencer la méditation, à me plonger dans la littérature de développement personnel et à reprendre la réflexion avec le même thérapeute. Je lui demande si je peux intégrer le collectif de thérapeutes en énergétique qu’il coordonne pour continuer un travail plus en profondeur sur les émotions au quotidien, mais aussi pour comprendre ce qui se passe dans mes mains et dépasser le mysticisme qui entoure le magnétisme et l’énergie. Je pensais y rester 1 an, le temps de me séparer de mes blessures, de lâcher mes valises et d’être en paix de manière définitive… j’y rencontre Marina, masseuse formée en Inde, qui m’initie puis me forme au Massage ayurvédique. Je suis restée 2 ans dans cette communauté, 2 ans pour développer ma conscience et comprendre que le chemin pour développer la conscience était le chemin propre de la vie et ne pouvait se programmer.

 

Les questionnements qui ont émergés pendant ces années:

« Suis-je en amour profond et sincère avec moi-même et avec les autres? »

« Comment changer mes habitudes de penser? »

« Comment passer du jugement à une acceptation sincère et libératrice de qui je suis? »

En théorie je savais que je devais m’aimer, mais comment j’allais m’y prendre concrétement? Puis, comment le partager avec les autres?

Lorsque je propose des activiés, je reste consciente que ce ne sont pas des solutions miracles mais des outils catalyseurs dans une démarche sincère de soi à Soi, pour entrer en contact avec soi-même et ressentir la force immense qu’être soi-même procure.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les mots-clef: bienveillance, amour, joie de vivre